• Le jour où j'ai arrêté de fumer : la méthode étonnante...

    Le jour où j'ai arrêté de fumer : la méthode étonnante...

    Je commencerai par remercier celles et ceux qui me liront jusqu’au bout. J’ai conscience qu’il s’agit d’un article relativement long, cependant je tenais à vous livrer toutes les étapes de ma prise de décision… Jusqu’à maintenant.

     

     Il y a quelques semaines, je publiais un article sur mes résolutions à suivre pour cette année. En début d’article, je précisais que mon plus grand combat, fut celui que je menai, il y a deux ans, pour me désintoxiquer du tabac. Aujourd’hui, je vous livre cette « expérience », qui je l’espère, pourra peut-être aider à une prise de conscience…

     

     

    Pour une meilleure compréhension, mettons-nous en situation :

    Mon Cher et Tendre avait arrêté de fumer et souhaitait que j’en fasse de même.

    Evidemment, je trouvais formidable qu’il ait stoppé cette addiction. Et même si je le voyais « gérer » son sevrage de façon sereine, je n’étais fermement pas décider à tourner le dos à ma mauvaise habitude !

     

    Alors bien sûr, j’étais au courant que ça me détruisait la santé. Que ça faisait vieillir prématurément la peau, que ça rendait les dents jaunes, le teint terne, que j’étais essoufflée, que mon parfum était original… Bref ! Je savais déjà tout ça. Oui, ce qu’on nous rabâche à longueur de temps et qui n’a quasiment aucun effet sur une personne comme moi. Je rabâchais : « Oui, je sais, je vais arrêter… Un jour ! »

      

    Mais j’avais peur !

    Oui j’avais peur d’arrêter de fumer. Pourquoi ? Parce qu’à l’époque, j’étais en plein régime, j’avais perdu huit kilos et je ne voulais pas m’arrêter là. J’avais vu mon père prendre une vingtaine de kilos, et pour enfoncer le clou, reprendre de plus belle… Cela m’effrayait !

       

    Le jour où j'ai arrêté de fumer : la méthode étonnante...

      

    Pour Chéri, c’était une excuse !

    Il me dit : « Mais non, tu verras, si tu fais attention, ça ira. »

    Et moi de lui répondre : « Forcément quand on a ta silhouette, c’est facile à dire ! Pas envie de reprendre tout ce que j’ai perdu, voire plus…» (Oui, je vis avec ce Beau Brun, j’ai de la chance ;)

    Monsieur me rétorque : « Dis-toi que si tu arrêtes, c’est pour la vie ! Tu auras donc toute ta vie pour perdre tes kilos. »

    Moi : « Mouais, bon, tu marques un point ! »

       

    Le jour où j'ai arrêté de fumer : la méthode étonnante...

    (Je ne résiste pas à vous montrer Monsieur (avec son accord), j'adore cette photo...) 

    YANN 1 – STEPHANIE 0

     

     

    Ensuite, je lui demande : « Mais tu as fait comment pour arrêter ? Qu’est-ce qui t’a décidé si vite ? » (Il a arrêté du jour au lendemain, sans aide)

    Lui : « J’ai réfléchi. (Parce qu’en plus il est intelligent) Je trouve que ça coûte trop cher et que ça n’apporte rien dans la vie. »

    Moi : « Oui, non mais ça d’accord. Je ne vais pas te contredire, mais c’est tout ? »

    Lui : « J’ai réfléchi aux raisons qui m’ont poussé à fumer. Et je me suis rendu compte que j’avais commencé pour de mauvaises raisons. Tu devrais te poser la question, et après tu décideras. »

    Moi : « Ok, dans une semaine, on verra. »

     

    Le jour où j'ai arrêté de fumer : la méthode étonnante...

    YANN 2 – STEPHANIE 0

     

     

    Partant de notre discussion, j’ai une semaine pour vaincre ! 

    Comment je m’y suis prise ?

    J’ai fait ce qu’il m’a dit. Je me suis d’abord rendu sur le site tabac-info-service.fr et j’ai passé le test sur ma motivation (au début, par pure distraction, vous savez comme j’ai un goût prononcé pour les tests)

    Et au fur et à mesure, je me suis prise au jeu. Je pense à ces fameuses raisons qui m’ont poussé à commencer. Et la réponse fut totalement pathétique ! J’ai démarré adolescente, pensant que grâce à ce tube blanc se prolongeant au bout de mes doigts, je gagnerai en prestance, en assurance. (Un bon gros mouton, tu peux le dire !) 

     

    Le jour où j'ai arrêté de fumer : la méthode étonnante...

    STEPHANIE 0 – CIGARETTE 1

     

     

    Jai affirmé que je pouvais arrêter quand je voulais ! Pas si simple… Quoique.

    J’ai fait le tour des forums, j’ai lu énormément de témoignages. Certains réussissent, d’autres pas. J’ai voulu connaître leurs méthodes. J’ai lu de tout. Du plus courant, le fameux patch, en passant par l’acuponcture, l’hypnôse. Je me suis toujours dit que si je devais arrêter quelque chose, je ne le ferai qu’avec une volonté de fer ! Je commence sérieusement à me dire que c’est à ma portée…

     

    J’ai même visionné une vidéo d’auto-hypnose du coach-psychotérapeute : Benjamin Lubzynski. Elle m’a confortée dans mon choix mais ça n’est pas elle qui a provoqué la prise de décision. 

     

    Le dimanche soir, Chéri me questionne : « Alors ? Ta décision ? »

    Moi : « J’ai envie mais imagine que je craque ? »

    Lui : « Ecoute, on va faire un truc. Pour être sûr de ne pas craquer, et plutôt que de s’offrir un cadeau au bout de notre première année pour nous féliciter, on va le faire tout de suite ! »

    Moi : « Hein ? Comment ça ? »

    Lui : « Si tu arrêtes, je t’offre ton reflex ! »

    Là, imaginez ma tête. J’en avais tellement rêvé d’un reflex, j’ai accepté. (La technique de la carotte fut efficace dans mon cas, vous l’aurez compris ^^ Je n’ai même pas discuté)

     

    Le soir même, j’arrêtais ! Mes dernières cigarettes, je les ai offertes à ma copine. Sauf une, que j’ai cassé en deux et jeté à la poubelle en lui disant adieu (pour le symbolisme vraisemblablement).

     

    Le jour où j'ai arrêté de fumer : la méthode étonnante...

    YANN 3 - STEPHANIE 1 – CIGARETTE 1

    (On remet les compteurs à 0)

     

     

    Le lendemain, ma copine ne croyant pas à ma « lubie », me rit au nez ! Elle me demanda même de lui faire sa cigarette (tabac à rouler). Je lui rappelai ma décision, et j’acceptai de la lui faire. Puisque de toute façon, tôt ou tard, je devais être confrontée au tabac. Autant le faire tout de suite !

     

    Je suis aussi tombée sur cette page : http://www.jarrete.qc.ca/fr/fiches/sante.html, qui dit qu’après 48h, la nicotine a été entièrement expulsée. Donc logiquement, si j’arrive à tenir deux jours, ça sera bon, je n’aurai plus d’excuses ! Le reste n’est que psychologie.

     

    Le jour où j'ai arrêté de fumer : la méthode étonnante...

     

    Cela ne fut pas facile, mais ça ne fut pas si terrible non plus.

    Le plus difficile, fut le geste. J’avais la première semaine pris des sucettes, et je gardais le bâton en bouche ou à la main. Dès que l’envie se faisait sentir, je buvais un thé ou je changeais de pièce et m’occupais à autre chose. Au bout de cinq minutes, je n’y pensais plus ! Chéri, lui, mangeait de temps en temps des bonbons sans sucre à la menthe. 

    Au bout de deux semaines, nous ne touchions plus à nos « substituts ».

    Je n’étais pas plus à cran. Je le vivais bien et Chéri, idem.

     

    Au bout de 6 mois, j’ai retrouvé le goût et l’odorat.

    Je pouvais sentir un fumeur à 10km à la ronde (bon ok j’exagère, mais dans la rue, même s’il n’y avait personne, je savais lorsqu’un fumeur était passé par là et je le sens encore). J’arrive maintenant à discerner les odeurs et les saveurs comme jamais auparavant ! J’ai un teint plus clair et il n’est plus brouillé. Je sens bon. (Vous ne vous imaginez même pas la puanteur que vous dégager lorsque votre parfum se mélange à votre cigarette ! C’est une horreur !). Je peux monter un escalier sans cracher mes poumonsSans compter l’argent que nous dépensons pour sortir, ou nous faire plaisir, ou plus concrètement pour rénover notre pied à terre.

     

    Le jour où j'ai arrêté de fumer : la méthode étonnante...

     

    Mon père dit souvent : « Quand tu as un job stressant, c’est pas facile d’arrêter ! »

    SCOOP : Fumer entretient ton stress !

    Pourquoi ? Parce que lorsque tu stresses, ou que tu t’énerves, le premier réflexe, est d’aller en griller une ! (Ce que je faisais bien sûr) Et le temps que tu passes à fumer, tu le passes aussi à « ruminer », ou à retourner le problème ou la situation sans cesse dans ta tête… Sauf qu’en faisant ça, tu entretiens ton problème ! Plus tu tires sur ta clope, plus tu t’énerves, plus tu penses, alors tu en refumes une autre, histoire de te calmer… C’est un cercle vicieux !

    Et au final, tu te sens mieux ? Ton problème est résolu ? NON !

     

    Aujourd’hui, qu’est-ce qui se passe ? Je n’ai plus de problème ? NON !

    J’ai toujours des soucis, comme tout le monde hein ^^

    Cela dit, j’ai appris à relativiser. Au lieu de fumer et penser au problème, je me mets en mode « ça va, il y a pire sur terre »… Tout problème a sa solution ! Je me triture toujours l’esprit (bah oui je suis comme ça) mais je me le triture à trouver une issue ! Non pas à me monter la tête inutilement !

     

    Le jour où j'ai arrêté de fumer : la méthode étonnante...

     

    Quand l’envie se fait sentir, je pense à tout ça.

    Car il serait idiot de croire qu’à même deux ans, nous sommes sauvés. Non ! Il ne faut pas replonger. Mais rassurez-vous, on le vit très bien ;) Un simple rappel à votre mémoire et vous vous estimerez heureux d’avoir stopper…

     

    Et dans tout cela, où en suis-je avec ma peur ?

    Et bien, j’avais préféré abandonner le régime en cours, pour pouvoir me consacrer à mon sevrage. J’ai repris mes huit kilos. Je me dis que je n’ai finalement pas pris de poids. Puisque quoiqu’il arrive, si je n’avais pas arrêté, je les aurai également repris. Je n’ai pas fait d’orgie alimentaire. Je n’ai pas fait de sport. Il faut également savoir, que j’ai des kilos en trop et que je prends du poids très rapidement. Et voir que je n’ai fait que revenir à mon poids de départ, ne m’a pas gêné. Je n’ai pas non plus constaté d’appétit plus vorace qu’avant. A l’heure actuelle, je me suis soulagée de cinq kilos, sans savoir comment… Chéri lui a pris trois kilos (trois ou rien, ça ne casse pas trois pattes à une poule…).

     

    Le jour où j'ai arrêté de fumer : la méthode étonnante...

    Bref, tout ça pour dire : Je suis bien contente d’avoir arrêté de fumer !

    YANN 1 – STEPHANIE 1 – CIGARETTE 0

      

     

    Et vous, vous arrêtez quand ?

    N’hésitez pas à me poser des questions.

    Ou me laisser un message si vous trouver cela difficile.

    Je serai ravie de vous soutenir dans ce combat.

     

    Illustrations : http://www.sabrinatca92.com/2014/02/14/larret-du-tabac-dope-le-bien-etre-mental-autant-quune-cure-dantidepresseurs/, http://xn--arrter-la-cigarette-xzb.com/j-arrete-de-fumer/, http://tzalic.unblog.fr/tabac-hypnose-alencon/, http://oublierletabac.canalblog.com/archives/2012/02/04/23435707.html, http://loacmateo.com/2012/06/27/philotherapie-article-n33-le-tabac-est-il-immoral/, http://www.maltapuff.fr/diminuer-controler-tabac-cigarette, http://www.hypnose-anti-tabac.com/votre-motivation-a-arreter-de-fumer/, http://www.kinamik.com/tag/arreter-de-fumer/, http://www.reflecritiques.com/2012/05/lesprit-libre.html

    « Mission : Unifier et Corriger... Test du Fond de Teint Idéal de VichyNouvelle Routine Capillaire : Un pas vers le Bio... Le Shampooing LOGONA »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 21 Mars 2014 à 10:05
    Ax-L

    J'ai envoyé le lien de ton article à mon homme :-)

     

    J'ai fumé au lycée mais j'ai eu la chance de ne pas devenir dépendante et d'arrêter très facilement au bout de 3 ans. J'ai repris une cigarette de temps en temps depuis mais sans plaisir, je trouve le goût dégueu et ça me fait tourner la tête, me file la nausée.

    2
    Vendredi 21 Mars 2014 à 14:31

    Coucou Miss,

    Oui maintenant l'odeur me dégoûte aussi... Et surtout, je me dis : "Mais comment tu as fait pour ne pas voir les dégâts ?!"

    Je fumais depuis environ 15 ans... niveau rythme j'en étais à un paquet de 30 par jour, voire plus, ça dépendait des jours... 

    Il n'y a pas de méthode miracle, même si le titre se veut un peu racoleur. J'avais testé avant d'arrêter, mais rien n'y faisait... Je n'avais pas la volonté ! Par contre, quand tu réfléchis vraiment, posément à ta façon de fumer, le pourquoi, ect, c'est comme si tu ouvrais les yeux !

    Après, il y a une phrase que j'ai sorti à mon père (je lui fais un peu la guerre, même si ça ne sert à rien), il n'y a pas longtemps : "Tu n'es pas né avec une clope au bec ! Tu peux le faire... Mais tu n'as juste pas envie !"

    Quand on fume, toutes les excuses sont bonnes... Et nous le savons très bien !

    J'espère que ton homme se rendra compte, avant d'avoir un problème médical, qu'il est dangereux de fumer... Je sais que ça n'est pas facile d'arrêter. Mais si tu le veux vraiment, ça ira. Tu auras des moments de faiblesse, dans ces moments là, dis-toi que tu es le plus fort, et que c'est toi le maître de ta vie, pas un tube blanc !

    Si ton Chéri a des questions ou autres, n'hésite pas à me contacter, j'y répondrai sans sourciller ;)

    Des Bisous les Amoureux <3

    3
    Vendredi 21 Mars 2014 à 18:24

    Coucou !

    Toutes mes félicitations !

    Moi je n'ai jamais fumé mais j'imagine que ça ne doit pas être facile d'arrêter.

    Bises et bonne soirée !

    4
    Lundi 24 Mars 2014 à 11:56

    ✿ 24 MARS

    PENSEE DU JOUR

    « Si vous voulez plaire à une femme,

    dites-lui des choses que vous n’aimeriez pas

    qu’un autre homme dise à votre épouse. »


    -Jules Bernard-

    L'amitié, quel beau
    partage où, ensemble,
    on peut s'épanouir,
    ou de simples
    bavardages deviennent
    une occasion de grandir.

    BONNE JOURNEE

    tu vois j aimerais bien y arriver aussi

    5
    Mardi 25 Mars 2014 à 18:50

    Ton article est très intéressant. J'aimerais le faire lire à mon homme mais il n'a pas envie de stopper. En même temps, il a réduit à 2 cig par jour (celles après le diner et le souper) juste pour moi (je ne voulais pas sortir avec un fumeur) donc je ne vais pas trop le faire chier non plus.  Enfin mon problème c'est que j'ai perdu mes deux grands-pères d'un cancer du poumon juste à cause du tabac, ça ne m'aide plus à accepter ces deux foutus clopes. Et en plus, ça pue >_<

     

    Je n'ai jamais touché non plus à la cigarette mais ça ne m'empêche pas de comprendre à quel point c'est difficile de stopper.

    Je te félicite !

     

    Des gros bisous tout frais :)

     

    6
    Mercredi 26 Mars 2014 à 10:37

    ah c'est bien ça

    mon chéri à dû mal il dit que son boulot le stress et il fume de plus en plus mais je viens mettre un hola yen a marre :)

    bisous lilou
    http://lilou-nail-art.overblog.com

    7
    Mercredi 26 Mars 2014 à 14:39

    Coucou les filles,

    J'espère que vos chéris respectifs le liront... Peut-être auront-ils leur déclic ? Cela ne coûte rien d'essayer ;) Cela dit, il faut le faire sérieusement et en toute honnêteté... J'avoue que j'étais dubitative au début. Mais lorsque je me suis posée et que j'ai vraiment joué le jeu, je suis tombée de haut ! Ce sont des choses que nous savons, mais c'est comme si tu n'imprimais pas ! Lol. Chacun a son parcours, plus ou moins difficile... J'espère pour vous et surtout pour eux, que leur addiction ne leur cause aucun mal... 

    Mon grand-père aussi est décédé d'un cancer... Il en avait eu un jeune (causé par le tabac) qu'il avait surmonté, pour que rebelotte, ça recommence quelques années plus tard... Mais dans ce cas là, plus de retour en arrière... Paix à leurs âmes.

    Ah ah Lilou, ton chéri doit être un proche de mon papa alors :D des excuses, toujours des excuses... J'en avais aussi ^^

    Des Bisous à toutes <3

    8
    Vendredi 9 Mai 2014 à 13:56

    Bonjour,

    Félicitation pour vous ce n'est pas du tout facile d’arrêter cette genre de chose mais vous y arrivez.

    Bonne apm

    9
    Mardi 19 Août 2014 à 04:29

    Salut et félicitation. Étant moi-même dans cette épreuves, j'ai fais un blog dont voici l'adresse:

    http://jarretedefumerencourant.blogspot.fr/

    En espérant que tu sois toujours sur la bonne voie.

     

    Cordialement,

     

    Alpha Bar.

    10
    Lundi 15 Août 2016 à 12:26
    Hypno 180

    Coucou !

    Déjà j'aimerais te dire bravo pour avoir arrêter de fumer sans aide car cela demande beaucoup de courage !!! Moi aussi j'étais fumeuse avant et ma volonté n'a pas suffit pour arrêter. A la différence de toi, l'hypnose m'a beaucoup aidé pour arrêter de fumer (séance guidée) mais aussi m'empêcher de reprendre du poids. J'avais vraiment envie de changer mes apprentissages sans avoir le besoin de me venger sur la nourriture et sans ressentir de privation. J'ai été tellement surprise des effets sur moi que du coup c'est moi qui aide les autres depuis plusieurs années à arrêter de fumer et perdre du poids par l'hypnose^^, comme quoi desfois la vie peut changer avec une seule prise de conscience.^^Je te félicite pour ton parcours et merci pour cet article très intéressant et ce partage. Au plaisir de te parler.

      • Dimanche 21 Août 2016 à 15:38

        Coucou :)

        Merci de ton témoignange. Je trouve ça génial que l'hypnose ait été une précieuse aide. Je partage ton point de vue, une prise de conscience est avant tout primordiale. 

        J'ai un collègue qui a été faire quelques séances d'hypnose et qui a aussi complètement changé son mode de vie. C'est assez impressionnant ! 

        Je suis ravie de lire ton parcours et découvrir que tu aides à ton tour. C'est vraiment génial ! Merci à toi.

        A bientôt :)

    11
    Lundi 17 Octobre 2016 à 23:29

    Bonjour,
    Je suis coach spécialisé dans le sevrage tabagique et j'offre en ce moment une formation GRATUITE pour aider toutes les personnes désirant se libérer de la cigarette.

    Venez assister vous inscrire ici pour y assister : https://formation.stoptabac.net/inscription-a-la-formation

    Je publie régulièrement sur le blog www.stoptabac.net des astuces et des idées pour arrêter.
    Alors je vous dis à bientôt sur le blog et dans la formation vidéo.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :