• Comment apporter des nuances de violine à vos cheveux grâce aux baies de sureau

    henné baies de sureau

    En juillet dernier, je vous montrais les résultats probants du red kamala.

    Je vous parlais de mes envies et de mes tests à venir.

    J’hésitais à me lancer vers les nuances de violine. Mais c’était sans compter sur la saison des baies de sureau noir

     

     

    Le violine. Pour quelqu’un qui rencontre déjà quelques difficultés à obtenir du rouge, l’affaire paraît mal engagée !
    Si vous suivez le blog, vous devez savoir que le rouge me boude facilement (que voulez-vous, nous avons tous notre petit caractère). Il paraît que je ne suis pas la seule… Arf, tenez bon les filles !
    Mais alors que penser du violine ? Peut-être même plus rarissime que le remarquable rouge…

     

    Alors que j’examinais sous tous les angles, ce pot contenant des baies du sureau séchées, des centaines de questions se bousculaient à la porte de mon esprit dubitatif. 

    • Devrai-je encore foncé ?
    • Quelle nuance vais-je obtenir ?
    • Vais-je ruiner tous mes efforts ?
    • Quelle préparation sera la meilleure ?
    • Quel temps de pose sera parfait ?

    Je partais à l’assaut du net et de ses recettes. Je frôlais l’overdose.
    Mes questions restaient toujours en suspens. Pourquoi ? Et bien simplement parce qu’une préparation au henné ne vous donnera jamais l’exact résultat trouvé chez notre vieil ami Google images.
    Je sais, vous vous dites que je radote. Pourtant, c’est souvent cette question qui revient en messagerie. Je précise donc pour la lectrice novice (il faut bien commencer par quelque part, non ?).

     

    Et puis comme c’est souvent le cas chez moi, j’en ai eu assez ! J’ai tout laissé tomber.
    Je suis allée vider la cafetière de ma belle-sœur (Oui, celle qui obtenait un rouge si impressionnant qu’on aurait pu croire à une coloration chimique. Nan parce que les reflets d’une coloration naturelle sont à mes yeux plus singulières, plus riches… Je te l’avoue Cricri, j’étais jalouse ;P).
    Bref. Alors que j’avais été faire un tour dans mon coin à sureau, je m’apercevais qu’il fallait encore attendre quelques jours pour que les baies soient bien mûres. C’est à cet instant que je compris que cet arbre qui grandissait un peu plus chaque année à l’entrée du jardin de la dite bienheureuse n’était autre qu’un sureau ! Mes yeux brillaient car il contenait lui aussi quelques baies (un rien me rend béate hein). Je voulais tenter l’expérience avec des baies fraîches puisque nous étions en saison.

     

    baies de sureau

    Baies de sureau noir (photo pixabay)

     

    Pour celles et ceux (sait-on jamais) qui ne connaissent pas le sureau noir, il s’agit d’un arbuste fruitier à croissance rapide pouvant atteindre la taille d’un arbre. C’est un arbuste assez répandu, en tous les cas en Bretagne. Encore faut-il pouvoir les atteindre... Ses feuilles, si elles sont froissées, dégagent une odeur assez forte. On ne doit pas le confondre avec le sureau hièble qui lui est toxique.
    Quant à notre ami le sureau noir, ses baies sont utilisées en cuisine et doivent être cuites.
    On dit de lui qu’il serait un arbre à sorcière ou un arbre à fée, tout dépend de la version. Il serait donc protégé par elles. Certains racontent même que la Reine des fées vivrait au cœur de ses racines. J’ai toujours vénéré cet arbuste. Il fait partie de mes favoris. Espérons que nos bonnes fées soient de mon côté…
    Pour notre utilisation, ces baies serviront donc à obtenir des reflets violets/pourpres et plus tard à raviver ou entretenir les reflets violets/pourpres.

     

    Pour rappel, ma base était un châtain chaud, le red kamala ayant quelque peu dégorgé au fur et à mesure des lavages. Malgré tout, le rouge semble avoir mieux tenu cette fois-ci.
    Si vous souhaitez connaître ma dernière coloration, ça se passera ici : Le red kamala, la poudre qui colore le henné en rouge !
    Allez, je m’arrête un peu. Faîtes place à la recette…

     


    RECETTE

     

    Ingrédients

    Là encore, j’ai choisi une recette simple. J’ai repris les mêmes proportions que pour mon précédent henné. Ma recette de base est donc :

    • Henné du Yémen (à 60% - attention il fonce bien les cheveux)
    • Red kamala (40% directement en poudre dans le henné)
    • Baies de sureau (en décoction – il me sert à mouiller et obtenir la pâte du henné)
    • Aloe vera
    • Glycérine végétale

     

    préparation henné aux baies de sureau

     

    Instructions

    • J’ai préparé une décoction de baies de sureau cueillies le jour-même. Je veillais à ne pas porter ma préparation à ébullition pour ne pas la détériorer.
    • J'ai laissé ma préparation reposée une journée dans un bocal stérilisé au préalable.
    • Le jour même, j’ajoutai la poudre de red kamala à mon henné du Yémen.
    • Je filtrai mon macérât et l’incorporai au henné.
    • Il ne me restait plus qu’à ajouter une cuillère à soupe d’aloe vera et une cuillère à soupe de glycérine.
    • Je pose un film étirable sur la préparation et la laisse reposer 24h avant de l’appliquer sur mes cheveux. Je ne congèle pas ma préparation. Vous pouvez aussi lire mon article : comment préparer une coloration au henné ?
    • Une fois cette phase terminée, j’applique le tout sur ma chevelure.
    • En pose de 4h sous cellophane. Puis rinçage, sans shampoing.

     

     

    TEST

     

    Comme le red kamala, les baies de sureau tâchent énormément ! Veillez à bien protéger votre plan de travail et vos vêtements.
    Pour la couleur de ma pâte une fois obtenue, j’observe tout de suite que la teinte est plus foncée. Bien plus foncée. Vous ne le verrez peut-être pas au premier coup d’œil car les photos ont été prises le soir à la lumière artificielle. Cette teinte s’approche d’un pourpre profond.
    A cet instant, et bien qu’appréciant cette nuance, je la considère si sombre que j’émets déjà des réserves sur son rendu.

     

    nuances de violine grâce aux baies de sureau

     

    Au rinçage, un marron sombre, presque noir. Je commence à regretter (Faux ! Je ne suis pas du genre à paniquer rapidement... Rhooo la menteuse xD).
    Au séchage, je sais que j’ai foncé. Je le remarque tout de suite. Et je ne distingue pas encore les reflets.
    Le lendemain, je me sens brune. Je crois même avoir perdu mes reflets rouges. (La cata ?)

     

    nuances de violine à vos cheveux - henné yémen + red kamala + baies de sureau

     

    72h plus tard, la hauteur de ton est toujours sombre. Mais j’ai de beaux reflets !
    Mes racines sont couvertes convenablement. En intérieur, comme d’habitude, je ne vois rien d’extraordinaire.
    C’est en extérieur que le changement est remarquable. Plus sombre certes, mais adieu l’orange ! J’ai enfin un rouge au soleil qui côté ombre, se transforme en pourpre voire proche du violet sur certaines mèches. Particulièrement visible sur la dernière photo ci-dessous.

     


    AVIS

     

    Heureuse. Oui, je crois que c’est le mot.
    Il est toujours difficile pour moi d’observer mes cheveux. D’une part, parce qu’ils sont courts et d’une autre part, parce que j’ai toujours l’impression qu’ils n’évoluent pas.
    Grâce à un appareil photo, je peux vraiment prendre conscience du changement. C’est particulièrement flagrant cette fois.
    Je crois que le fait d’ajouter des baies de sureau a totalement changé la donne ! Le cuivré a disparu.
    Je peux bien vous l’avouer, jamais je n’aurai imaginé voir du pourpre apparaître.
    Comme vous le savez, mes cheveux sont farceurs (un peu comme leur propriétaire après tout) et lorsque Monsieur (qui d’habitude ne voit pas de changement) s’exclame : « à l’ombre, tu as même des mèches violettes ». Je ne vous raconte pas les cris de joie, sauts du bonheur et autres soupirs de soulagement.
    Finalement, je crois que j’ai bien fait de congeler quelques baies… J’ai aussi un autre tour dans mon sac qui pourrait peut-être se révéler tout aussi astucieux (C'est probablement mon côté sorcière qui ressort, lol. Pour l’instant, je préserve le mystère).

     

    Comment apporter des nuances de violine à vos cheveux grâce aux baies de sureau

     

    NOTE : je remercie Kekilus de m’avoir alertée sur la composition du red kamala de la marque Yogi Globals. Puisque celui-ci ne contiendrait que 68% de plante et le reste apparemment de talc. Je ne le savais pas en achetant ce produit. Je vous conseille donc de privilégier une autre marque pour cette poudre. Personnellement, je termine mes autres sachets et je passerais à une autre marque également.

     


    Connaissiez-vous les baies de sureau ?

    Les avez-vous déjà utilisées dans une de vos recettes capillaires ?

    Ou culinaires (j’adore la gelée de sureau) ?

    Avez-vous déjà tenté des reflets violine dans vos cheveux ?

     

     


     

     Retrouvez les réductions et offres promotionnelles à la rubrique Bons Plans du blog ♥ 

    •••

    Me suivre sur les réseaux sociaux 

    facebook   pinterest   instagram   hellocoton   twitter   google+   

     

    « Halloween 2017 : un nail art sanglant façon vampireCes mots (presque) barbares de la cosmétique naturelle : infusion, décoction, macérât et digestion »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 17 Novembre 2017 à 00:46

    Hello ma jolie,

    Oh mais c'est hyper beau ces reflets, ça te va bien !

    Gros bisous à toi :)

      • Vendredi 17 Novembre 2017 à 14:41

        Merci Serena ♥ Hi hi oui j'aime bien cette nouvelle nuance ;) 

        Des Bisous Miss ♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :